Aujourd’hui, j’ai envie de continuer ma série des petites différences du quotidien avec le thème du Transport.

Avec, pour point central, les bus et les métro montréalais.



# Le BuS

Je vous en parlais déjà il y a deux mois en réponse à l’article d’une montréalaise à Paris mais c’est tellement surprenant les premières fois que cela mérite d’être recité.

Parce qu’encore une fois, qu’il fasse un soleil radieux ou qu’une tempête fasse rage, vous pouvez être sûr que personne ne vous passera devant : c’est toujours premier arrivé, premier monté!
Le rêve!

Ligne de bus

Par contre, là encore, qu’il vente ou qu’il neige, si vous n’avez pas le compte juste pour payer votre titre de transport (2,75$), vous ne monterez pas dans le bus!
Et ne songez même pas à froder, ici ça ne se fait pas!
Impossible de rentrer par la porte de derrière, vous devez embarquer par la porte de devant et présenter votre carte mensuelle ou votre ticket, sinon, c’est dehors!

Dans le bus maintenant..

Dans le bus
Cordon jaune
Porte de sortie du Bus

La cordelette en plastique jaune que vous pouvez voir sur la deuxième photo sert à avertir le chauffeur que vous descendrez au prochain arrêt.
Il suffit tout simplement de tirer dessus pour qu’un petit « ding » retentisse et que la lumière rouge « Arrêt demandé » s’allume.

C’est plus amusant et surtout plus pratique que les boutons rouge positionnés sur les barres horizontales (oui ils existent tout de mm ici aussi) car les cordons sont accessibles n’importe où dans le bus, même lorsque vous êtes assis!

L’ouverture des portes est elle aussi très différentes et peut même changer d’un bus à l’autre.
Mais tout comme vous pouvez le voir sur la dernière photo ci-dessus, le fonctionnement est clairement indiqué sur la poignée et par les petits autocollants collés sur les portes.
[Je dis ça mais il est clair que c’est assez troublant les premières fois!]

# Le Métro

Rame de métro ligne verte
A Montréal, le métro comporte quatre lignes identifiées par des couleurs.

Pour les plus curieux, la carte du réseau est disponible par IcI.

Entrée métro Papineau

Tourniquets dans le métro

Métro Champs de Mars

Notez l’absence de porte derrière les tourniquets.
Cela ferait sourire n’importe quel français car il est clair qu’il est très facile de froder!
Mais encore une fois, oubliez-ça, ici cela ne vient à l’esprit de personne!

Sur la photo du milieu, vous pouvez voir les nouveaux tourniquets -ceux avec un rond rouge sur la photo- dotés d’un lecteur qui pourront lire les futures cartes à puce dont la mise en circulation est annoncée pour le printemps 2008.
Car ici nous sommes encore au vieux systèmes de carte à glisser dans une fente, point de Navigo, ça ça va être la révolution en rentrant!

Quai MontRoyal

Quai Berri Uqam

Écran au métro Berri Uqam

A la station Berri Uqam -une mini Chatelet les Halles de par sa position de station « centrale »-, des écrans géants de chaque côté du quai permettent aux voyageurs de suivre les nouvelles, de connaitre l’heure, la météo et -surtout- le temps d’attente pour la prochaine rame.

Sinon petite différence assez significative : ici, point de sonnerie d’alerte avant la fermeture des portes!
Celles-ci s’ouvrent d’ailleurs toutes seules à chaque station donc pas de loquet à tirer ou de bouton sur lequel appuyer.

Et le fameux lapin parisien qui conseille de ne pas mettre les doigts entre les portes sous peine de se les faire pincer est remplacé ici par un autocollant/avertissement beaucoup plus sérieux qui indique que toute personne qui bloquerait la fermeture des portes pourraient recevoir une amende de x mille dollars..

# Le Taxi

File de taxis
Un gros point positif auquel je pense tout de suite quand on me parle de taxi montréalais c’est qu’ici que vous montiez dans une voiture à un coin de rue, à une borne ou que vous l’appeliez chez vous, le chauffeur n’enclenchera le compteur qu’au moment où il commencera à rouler avec vous.

Donc pas de compteur indiquant déjà une somme de 8$ quand vous l’appelez chez vous, pas de compteur déjà enclenché même si vous mettez du temps à descendre -quoique ici il ne faut pas trainer car tout bon québécois est plus que ponctuel!-.

Et si un taxi est arrêté à un feu rouge lorsque vous montez dedans, le compte ne commencera que lorsque le feu passera au vert!

Et et et jamais aucun chauffeur ne refusera de vous prendre même si vous ne vous rendez qu’à une dizaine de blocs de là où vous vous trouvez! -là les parisiens comprendront-
Un vrai bonheur!

Et pour finir, dans la catégorie transport de l’énergie, un ptit zoom sur les fameux poteaux électriques en bois que vous m’aviez cité dans les commentaires du premier opus.

Poteaux électriques

C’est drôle mais je ne me souviens pas avoir été marquée par leur présence à mon arrivée.
Peut être qu’à l’inverse je serais surprise devant les poteaux électriques français ..quoiqu’à Paris les lignes électriques sont plutôt souterraines c’est bien ça?

Un comble!
Je ne me souviens même plus de certains détails de mon quotidien parisien!
Il est vraiment temps que je rentre! :tong: