Aujourd’hui, je vous emmène au restaurant.

Évidemment, ici aussi nous mangeons à table, assis sur une chaise et avec des couverts!

Mais il existe tout de même quelques petites différences plus ou moins déroutantes lorsque l’on débarque ici..



First of all, ici les trois repas de la journée sont le déjeuner¹ (= notre petit-déjeuner), le dîner (= notre déjeuner) et le souper (= notre dîner).
C’est un peu mêlant mais c’est bon de le savoir pour bien comprendre et se faire comprendre.

Il y a aussi le brunch, contraction de breakFast et lunch, qui est un repas qui fait donc office à la fois de petit déjeuner et de déjeuner et que l’on prend généralement le samedi et le dimanche entre 11h et 16h.

Nous on en est devenu complètement accro!
D’ailleurs, pas plus tard que ce midi nous avons même découvert une nouvelle super adresse (Thanks Marlène et Manu!) ..mais je vous en parlerais dans un prochain billet.

Mais entrons maintenant dans le vif du sujet : le restaurant.

Une des différences les plus étonnantes est la notion de « Apportez votre vin« .

Dans les restaurants qui affichent ce message vous pouvez donc apporter votre bouteille de vin
..sans payer de droit de bouchon!

La raison?

Ici l’alcool coûte beaucoup plus cher qu’en France et les licences pour vendre et servir de l’alcool sont aussi très dispendieuses.

Une solution a donc été trouvée pour que restaurateur et client y trouvent leur compte!

Côté client, la facture est beaucoup moins salée et côté resto non seulement cela attire la foule mais cela évite les frais supplémentaires pour la licence!

Au passage, ici l’alcool est presque exclusivement² vendu dans les SAQ -Société des Alcools du Québec-, un espèce d’immense Nicolas où on trouve tout types de vins et d’alcool fort.

SAQ

A table, vous aurez en général une corbeille de pain accompagné de petits pots de beurre. Par contre, il ne faudra pas être difficile car ici la baguette se fait rare!

L’eau du robinet du Saint-Laurent vous sera servie à volonté et avec des glaçons, toujours ; mais aucune carafe ne sera laissée sur votre table, c’est le serveur qui se chargera de remplir votre verre lorsqu’il sera vide.

Sur le menu, on vous présentera très souvent une table d’hôte, comprenez un menu à prix fixe avec en général une entrée (soupe ou salade), un plat et café ou thé.
Le dessert est rarement inclus dans les menus du midi..

Un point TRÈS important à ce niveau : les prix affichés près des plats ne sont pas exactement les prix que vous aurez à payer au final.

Car ici les taxes sont ajoutées³ au moment où la facture est imprimée.
Et, en plus des taxes, il faudra aussi ajouter les frais de service car ici ils ne sont pas compris.

Il faudra donc obligatoirement tipper (= donner un pourboire) votre serveur, sous peine de passer pour un maudzit français et/ou de vous faire sermonner expliquer la notion du tip non inclus ..que le serveur paie des impôts dessus que vous le laissiez ou non
..et que donc vaut mieux le laisser
.

Bref,
au final, un menu annoncé à 26$ vous coûtera en fait 32,50$ après taxes et pourboires ..ça peut être dur quand on ne s’y attends pas la première fois!

En passant, pour les novices, le montant du pourboire se calcule en général en additionnant (en gros) les deux taxes [TPS et TVQ] affichées sur votre facture.

C’est bien plus facile que d’essayer de calculer 15% du montant de tête!

Factures séparées

Une autre différence, beaucoup plus appréciable cette fois et très très pratique lorsque l’on dine en groupe : les factures séparées!

Qui n’a jamais utilisé la nappe blanche pour diviser l’addition?!
Eh bien ici plus besoin de s’embêter avec ça, il suffit de demander des additions séparées!

Vous pourrez ainsi facilement payer les 1/5 du prix de la bouteille de vin et être sûr de ne pas payer pour le pote du pote qui a commandé un cocktail et un dessert en plus!

Sinon côté plat,
j’ai noté qu’ici dans les restaurants chinois, les boules de coco au dessert n’existe pas! [what a shame!], par contre ici le plat très très connu est le « poulet général Tao » [un plat en sauce légèrement épicé vraiment très bon]

Que dans les restaurants japonais, les brochettes de bœuf et fromage n’existent pas non plus [W.A.S. again!!] tout comme les nân au fromage qui sont inconnus dans les restaurants indiens montréalais!

Autant dire que tout ces plats ne sont pas si typiques que ça et qu’ils ont tout simplement été adaptés au goût des français!
..et autant dire aussi que je m’empresserais d’aller en manger en rentrant, parce que cela m’a quand même un peu manqué!

Bon et pour finir, un peu de vocabulaire.

  • Si vous avez besoin d’une serviette, demandez une napkin.
  • Les couverts sont appelés ici des ustensiles.
  • Vous l’aurez compris, pour avoir l’addition, vous demanderez la facture ou la bill.
  • Pour votre dessert, vous aurez sûrement besoin d’une cuillère à thé (= cuillère à café et là merdouille parce que je n’avais pas tilté jusqu’à aujourd’hui que dans ma recette de tourtière à la viande les « c. à thé » sont en fait des « cc » !!!)


¹ : Et là nos cousins québécois sont tout de même plus logique que nous puisque le dé-jeûner est tout simplement le premier repas après le jeûne de la nuit!
Le Lynx a d’ailleurs écrit un article très intéressant à ce sujet : Pourquoi le petit-déjeuner n’existe pas au Québec ?

² : Dans les supermarchés et dépanneurs, vous pourrez acheter de la bière et trouver quelques types de vin pour vous dépanner mais en général c’est la SAQ « qui a pour mandat de faire le commerce des boissons alcoolisées et pour mission de servir la population de toutes les régions du Québec en offrant une grande variété de produits de qualité« .
³ : Et c’est d’ailleurs le cas PARTOUT!
Que ce soit en faisant vos courses aux supermarchés ou lorsque vous magasinez pour vous acheter des fringues ou des chaussures, le prix affiché sur les étiquettes n’est pas le prix exact que vous aurez à payer. Il faut TOUJOURS ajouter les taxes!
Autant dire que cela va être un vrai Bonheur de trouver les « vrais » prix étiquetés en rentrant!