Ne vous déplaise

You

Une expatriation, même temporaire, provoque pas mal de « séquelles ».
On ne revient pas « indemne » de ce genre d’expérience.

Et heureusement!

Par contre, certains effets secondaires sont un peu déstabilisants, comme par exemple l’appréciation du vouvoiement.

Vous savez, ce « vous » que vous utilisez certainement tous systématiquement lorsque vous vous adressez à un(e) inconnu(e) dans la rue.

Et bien moi cet automatisme, ce « savoir-vivre », j’avoue l’avoir perdu.



Du moins, en partie.

Car je continue tout de même à m’adresser aux personnes âgées ou aux médecins à la deuxième personne du pluriel.
Le « tu » sonnerais de toute façon beaucoup trop faux à mon oreille, comme une sorte d’outrage, un manque de respect presque impardonnable.

Pourtant chez nos cousins québécois, aucune distinction n’est faite.
De 7 à 77 ans, -en général- tout le monde tutoie tout le monde.

La faute à cette langue anglaise si proche et qui, elle, ne connait que le « You ».

Imaginez donc ma surprise lors de mes premiers échanges avec les serveurs, les caissiers, les vendeurs, lorsqu’ils s’adressaient à moi avec ce pronom si « familier ».

Mais, très vite, cette proximité, cette aisance dans le dialogue est devenue très naturelle pour moi.

Au cours de mes deux ans et demi j’ai bien sûr connu quelques dérapages, quelques « vous » placés ici ou là dans certaines de mes phrases.

Mais je me suis vraiment adapté à cet « anglicisme » et je l’ai même apprécié.

Alors le retour ici a été assez difficile.
Dès l’aéroport, les regards noirs ou amusés m’ont très vite signalé ma maladresse.

Ces 5 (!!!) derniers mois m’ont bien sûr permis de corriger mes choix linguistiques.
Mais, il m’arrive encore de lancer un « tu » à des inconnus de mon âge ou à laisser au singulier le « excuse-moi » que je lance régulièrement dans le métro.

Et au bureau, j’ai tout de suite tutoyé tout le monde.
Mise à part Mr Big Boss, bien sûr.

Certains réflexes sont tenaces..

A l’inverse, il m’arrive de me sentir mal à l’aise lorsqu’on me vouvoie : quand il s’agit de l’assistante de mon commercial qui semble avoir mon âge, de la coiffeuse coloriste ou de l’esthéticienne avec qui les échanges ont des airs de confidences amicales..

Ce « vous » qui était avant une évidence et que j’exigeais même dans certains cas est devenu très désagréable à l’oreille.

Mon expérience outre-Atlantique m’a montré que les règles pouvaient être différentes ailleurs.
Que les évidences n’étaient pas les même pour tous.

Grâce à elle je suis devenue plus tolérante.
Pour beaucoup de chose.

Mais pour celle-ci je vais devoir faire attention et réapprendre les « règles » de cette langue qui est la mienne.
Parce que ça pourrait être dangereux.

Si si, les parisiens peuvent s’avérer très hargneux, même pour des choses si « futile » !

17 Commentaires

  • 9 années ago

    Deuxième personne du pluriel plutôt, non? ;-)
    Pour le coup, moi c’est quelque chose que je ne chope pas facilement le "tu" même si ça me paraît tout naturel qu’on l’emploie avec moi donc en rentrant en France je n’ai jamais de problème. Du moins pas de ce côté-là! :-|

  • 9 années ago

    Ah bé pour le coup tu as été plus rapide que moi.
    Cela m’apprendra à publier avant de faire ma dernière relecture!
    Mais voilà, c’est corrigé ;)
    BOn et dis nous tout, qu’est-ce qui t’a posé problème lors de ton dernier retour en France?

  • 9 années ago

    De par mon éducation, j’ai toujours vouvoyé les étrangers, mais j’avoue qu’au Québec, le tutoiement est très répandu. Et on l’utilise à toutes les sauces. La situation semble avoir empiré ces dernières années, la jeune génération ne tutoie absolument personne.

    Je me sens souvent très mal à l’aise de dire "tu", même à la caissière de l’épicerie du coin.

  • 9 années ago

    C’est vrai qu’on s’y fait bien, mais pas encore tout à fait naturellement pour moi, cela dit je trouverai incongru de vouvoyer mes collègues (ça n’a jamais été le cas ni en France ni au Québec bien sûr) par contre je suis la seule à vouvoyer le boss icitte; quant aux gens de mon âge j’ai tendance à employer le tutoiement d’office aussi, comme toi, ce sont plutôt pour les gens âgés ou avec des fonctions "officielles" que vient le "vous".

  • 9 années ago

    Comme Marlène, le tutoiement d’office n’est pas encore naturel… En revanche, en France, je n’ai aucun mal à me remettre au vouvoiement d’office… Ce qui me pose problème, parce que j’avoue, j’ai beaucoup de mal à tutoyer mon boss ! (pas beaucoup beaucoup plus âgé…) :-)

  • 9 années ago

    En général je ne vouvoie ou ne tutoie pas avant de voir comment la personne va s’adresser à moi, ensuite je fais comme elle…

    Mais j’avoue, je suis assez "vieille France" avec la politesse, donc j’ai tendance à vouvoyer plutôt que tutoyer, même si les personnes semblent avoir mon âge. D’ailleurs, puisque tu parles des médecins, je continue de les appeller "Docteur", ce qui fait bien rire mon chéri.

    En tout cas je ne savais pas que le tutoiement était de rigueur là bas :-)

  • 9 années ago

    En Afrique également, le tutoiement se fait naturellement, ce qui ne m’empêche malheureusement pas de continuer à vouvoyer à tout bout de champ, j’ai un vrai souci de ce côté, je n’y arrive tout simplement pas.
    15 ans d’Afriqeu n’auront pas réussi à vaincre toute une éducation…. :-o

  • 9 années ago

    Ah oui ce sacré "tu"!! c est vrai que ca m’a pas mal déroutée aussi au début car c aussi une marque de respect que de vouvoyer et pr moi la caissiere ou la serveuse il faut qussi les respecter! Mais quand tu as compris la logique ici et que tout le monde te tutoyes ben tu fais pareil!! :tong:

  • 9 années ago

    Alors, moi je trouve ça génial ce tutoiement généralisé. Plus de questions existencielles à se demander si tu dois dire "tu" ou "vous" et finir forcément à dire "vous".

  • 9 années ago

    moi je vouvoie presque tout le monde en français, à part les gens de mon âge et mes proches! idem en espagnol, ou la plupart de mes interlocuteurs ne comprennent pas vraiment de qui je parle au final: à eux ou de quelqu’un d’autre??? c’est bien compliqué tout ça ^^
    et puis toi si tu me tutoies j’en serais plutôt ravie, et pas du tout vexée/gênée hihi gronchons de français

  • 9 années ago

    si tu veux pas qu’on te fasse la bise à la job t’as qu’a les vouvoyer LOL

  • 9 années ago

    Blogueuse cornue » Tu voulais dire « la jeune génération ne vouvoie absolument personne » plutôt non?
    En tout cas c’est ce que j’ai remarqué lorsque j’étais là bas. C’est ce « tu » dans la bouche des plus jeunes qui me « gênait » le plus en fait.
    (oh mais tu as un nouveau blog!)

    Marlène » OUi voilà c’est une question d’âge en fait et de « fonction » aussi.
    Le tutoiement me vient naturellement maintenant pour tout le monde ..sauf les personnes âgées et les personnes aux « fonctions » officielles.

    Une Fille & la Toile » Bon c’est totalement autre chose mais.. et le doublement du « tu » en fin de phrase est-ce que tu t’y es mis?

    annouchka » Ca c’est la solution de facilité :tong:
    Oh et tu sais que moi aussi j’étais très « vielle France » avant de partir : je vouvoyais tout le monde et j’attendais que les gens fassent de même en retour, sinon, j’aboyais!

    Dom » Ah ça l’éducation c’est ancrée en nous!
    Par contre, est-ce que cela ne « vexait » pas les gens quand tu les vouvoyais alors qu’eux te tutoyais?

    celine » OUi voilà, c’est une question d’adaptation en fait.

    vert cerise » C’est vrai que là-bas cela simplifie les choses mais l’envers de la médaille c’est qu’on perds les « codes de conduite » appliqués au vouvoiement et ça fait vraiment tout bizarre de se retrouver perdu chez soi!

    Jade » Oh je crois bien que j’ai du te tutoyer à la soirée Nett, non?! :)

    Mox Folder » Aah « tou-ché » ;)

  • 9 années ago

    Si, mais j’explique toujours que c’est involontaire et encore aujourd’hui, quand les personnes me disent tu et que je réussis pas à les tutoyer à mon tour, je précise bien pourquoi.
    Généralement, d’ailleurs, c’est plutôt une forme de respect et pris comme tel.

    Par contre, en Afrique, le tutoiement me vient plus facilement.

  • 9 années ago

    Quand j’étais plus jeune, ça m’énervait que dans les magasins, par exemple, les vendeuses me tutoyaient d’office. Chaque fois, j’étais tentée de leur répondre en tu aussi mais je n’osais. Aujourd’hui, dans mon quotidien, je suis plutôt du style à tutoyer. C’est tellement plus convivial!

  • 9 années ago

    J’ai beaucoup aimé l’article, merci !
    Je suis super intéressé par tout ce qui touche à Montréal, car d’ici 30 jours, je quitte mon pays natal (la Guadeloupe) pour aller y poursuivre mes études ! Pas d’appréhension, mais une soif de découverte que j’essaie d’essuyer un peu avant d’arriver là bas :-) !

  • 9 années ago

    Oups, j’avais oublié de dire ce que je voulais dire moi :siffle: !
    Chez nous, aux Antilles, le tutoiement est très rependu aussi, même si il est très … "local" comme on pourrait dire :-D . Après, dans le monde professionnel et la belle société où "on veut faire comme les français de France", le vouvoiement reprend sa place au trône !

  • 9 années ago

    Quand je suis rentrée en France en juin, je disais TU à des serveurs dans les restos (des jeunes quand même) et mes amis l’ont remarqué. Je n’avais même pas fait attention !
    C’est vrai que je dis TU beaucoup plus facilement maintenant mais quand les personnes sont plus âgées, mon réflexe reste le VOUS.

  • 9 années ago

    Dom » Moi à l’inverse il m’arrive d’expliquer pourquoi je tutoie aussi facilement.
    Histoire d’éviter d’être cataloguée « sans gêne » ou « mal élevée »!

    Alerte à Liège/Sophie » OUi et puis ca facilite beaucoup plus le dialogue en général.

    Risbomon » Merci à toi et bienvenu ici! :)
    Bon préparatif pour le grand départ alors, tu verras l’aventure vaut vraiment le coup d’être vécue!

    val » Même après 5 mois on continue de l’avoir ce réflexe.
    Du coup de temps en temps on a droit à des petites embrouilles.
    Comme celle de la semaine dernière dans le métro.. sont chiants ces gens qui prennent le tutoiement comme une insulte!

  • Kat
    9 années ago
    En fait, si je peux me permettre une petite intrusion sur votre/ton blog…
    J’ai bientôt 22 ans, et pour moi, ainsi que pour la presque totalité des gens qui m’entourent, tutoyer les gens âgés (inconnus) ou les médecins, etc. c’est vraiment impoli. C’est une question d’éducation, même au Québec. Je vouvoie mes patrons, à moins que ceux-ci m’invitent au tutoiement et je tutoie la plupart des gens qui ont 20-30 ans. Mais je dirais que règle générale, c’est du cas par cas.. c’est au « feeling » comme on dit! Personnellement, je n’aime pas me faire vouvoyer. C’est plus froid, plus impersonnel, plus formel. Et ça me met plus mal à l’aise qu’autre chose!
  • 9 années ago
    Bienvenue ici Kat et merci pour ton commentaire.
    (On peut se tutoyer? :smile: )
    Ce que je raconte ici est basée sur mon expérience personnelle, sur ce que j’ai vu et entendu pendant mon expatriation à Montréal.
    Alors bien sûr je suis bien consciente que tous les québécois ne réagissent pas de la même façon mais je dois avouer que j’ai tout de mm rarement entendu quelqu’un utiliser le vouvoiement lorsque j’étais là bas..
    Pour moi, il s’agit plus d’anglicisme (le You rend imperceptible le tutoiement et le vouvoiement) qu’un manque d’éducation donc j’espère ne pas t’avoir froissée avec mon article.

Laisser un commentaire

Sur le même thème