Ochlophobe moi ?

..peut-être.

Vous vous souvenez, en juillet dernier je vous parlais de « séquelles » dû à mon expatriation temporaire (qui a tout de même duré presque trois ans).

Je vous parlais alors de mon soucis dans le choix et l’utilisation du tutoiement et du vouvoiement.

Là, 1 an après mon retour je pense que je m’en sors mieux.

Trop mieux même, puisque récemment je me suis entendue rétorquer « ExcusEZ-moi » à un jeune con qui venait de me bousculer mon homme dans la rue et qui -oh malheur!- s’était permis de le tutoyer..

corbeau

Oui je sais, c’est affligeant.

Mais ce jour là j’avais envie de râler et la perche tendue était si grande que je n’ai pas pu m’en empêcher, j’ai joué le rôle de la parisienne aigrie!

Je vous jure que c’est très rare hein.
Très.

Mais revenons à ces fameuses « séquelles ».
En ce moment, je me rend compte que mes années passées au Québec ont fait développer en moi un trait de caractères assez rare chez des latins.

L’Ochlophobie.


Alors entre nous, ce terme, je viens tout juste de le découvrir.
J’ai commencé par chercher la définition d’agoraphobe sur Wikipédia mais c’est bien d’Ochlophobie dont il s’agit.
Enfin je pense.

Je veux parler de cette sensation d’oppression lorsque la foule est trop grande.
Mais aussi -et surtout- lorsque les gens s’approchent trop près de moi dans les transports en commun, dans la rue ou même au travail.

Parce que là bas à Montréal, il faut savoir que les gens ne se touchent pas.
Les inconnus je veux dire.

Dans la rue, on ne se fait pas bousculer et si par mégarde quelqu’un vous rentrait dedans il s’excuserait platement dans la seconde.
C’est vraiment agréable!

Dans les transports en commun c’est pareil.
Je me souviens d’ailleurs que cela m’exaspérais au plus haut point de voir que les gens ne se tassaient pas aux heures de pointe.
L’espace vital de chacun était préservé, toujours.

Eh bien aujourd’hui cela me manque!

Et cela se traduit par cette espèce d’ochlophobie naissante.

Par contre, ce n’est pas de la peur qui s’empare de moi dans ces moments là, mais plutôt de l’agacement.

Du coup, je deviens mauvaise, je râle, je souffle.. ou je me déplace plus ou moins silencieusement.

Pas plus tard que ce midi par exemple, chez Cuizines, un homme s’est installé sur une chaise tout près de moi, trop près car de la place, il y en avait ailleurs.
Eh bien je n’ai pas plus m’en empêcher, j’ai changé de place, je me suis décalée pour être à au moins deux chaises de lui et des autres.

Oh je l’ai fait gentiment, sans faire de bruit, mais je l’ai fait.
Cela devient grave quand même..

16 Commentaires

  • 9 années ago
    euh… je suis comme toi :biggrin: ça me prend surtout le matin dans les transports, j’ai en plus l’impression de sentir les odeurs corporelles de tout le monde 50 fois plus fort que d’habitude. l’horreur :(
  • 9 années ago
    bon.
    et bien merci, maintenant, je sais comment ça s’appelle, ce que je ressens tout le temps aussi!
    (j’aime bien, quand je dois me bouger parce que la personne qui vient d’entrer me colle, le regarder avec un regard lourd, mais lourd de sous entendus… qui passe un peu trop souvent à la trappe, d’ailleurs, et c’est bien dommage!)
  • 9 années ago
    C’est drôle que tu remarques ça… Moi j’ai quand même l’impression qu’on rentre souvent dans ma bulle ici… Peut-être que la mienne est plus grande que les autres :-)
  • 9 années ago
    Voilà le pourquoi du comment je me suis exilée à la campagne, sans voisin immédiat et que je sors rarement.
    Je suis donc ochlotruc et j’assume.
    merci, et une névrose de plus, une!
    suivante!
  • 9 années ago
    Je suis d’accord avec Une fille & La toile, dans le métro, c’est pas si flagrant que ça le matin! Je pense qu’on se tasse moins c’est sûr mais mon espace vital est souvent mis à la mal lui aussi!
  • 9 années ago
    Ah c’est sûr qu’à Paris plus on est collés mieux on se porte j’ai l’impression !
    Moi, comme Jade, ce sont les odeurs que je ne supporte pas. J’ai l’impression que la moindre petite odeur est amplifiée chez moi et du coup je change carrément de place ou de wagons quand je suis dans le métro ou le rer :cry:
  • 9 années ago
    Il m’est arrivé d’avoir ce sentiment dans le tram..

    J’ai horreur prendre le tram quand il est bondé..(ce qui n’arrive pas souvent)
    A choisir je préfère marcher, si bien sûr il ne pleut pas et qu’il ne fait pas trop froid.

    Je pense d’ailleurs que je ne pourrai jamais vivre à Paris pour les transports en commun !

    Et maintenant que je me souviens, c’est vrai qu’à Montréal, il y a toujours de l’espace dans le métro !! Tiens un point positif en plus que j’avais oublié ;)

  • 9 années ago
    Oh c’est pas grave de changer place dans le métro pour être tranquille, je le fais souvent et j’en vois plein le faire aussi. C’est normal de vouloir préserver son espace, on est tous humains !

    Je prend moins le métro qu’avant (je vais souvent au bureau en voiture) et j’avoue que mainenant c’est vraiment devenu une corvée alors qu’avant je le prenais sans réfléchir. Maintenant tout m’agace, les odeurs (l’urine, les haleines chargées d’alcool), le manque d’air, le bruit, la foule…

    Quand je suis allée à Munich, VIenne ou Prague je n’ai pas du tout ressenti ces sensations désagréables, on a vraiment des efforts à faire ici !

  • 9 années ago
    Dites donc je me sens moins seule d’un coup!
    Mais z’alors, c’est encore pire que je ne le pensais, c’est en « maudite française » que je me transforme!!! :razz:

    Jade : Ah ça les odeurs!
    Quand on a l’odorat très développé c’est sûr que certains jours c’est dur dur dans les transports!
    Mais je crois que c’est partout pareil..

    Camille : lol moi aussi je pratique le regard lourd ..et le coup de sac non-intentionnel aussi :razz:

    Une Fille & La Toile : Ca doit être ça!
    Non parce que vraiment là-bas j’étais rarement mal à l’aise.
    Même là où il y avait foule -pdt les nombreux festivals par ex- je ne me suis jamais sentie oppréssée.
    C’est agréable tout de mm!

    Mélina : Ouais mais ce qui est paradoxal chez moi c’est que j’en ai besoin de ce stress, de cette foule, de ce mouvement perpetuel autour de moi pour être bien.
    La campagne ça m’angoisserait encore plus! :mad:

    Delph : Les filles vous devez être trop habituées à Montréal ..faut pas revenir ici hein, vous seriez vraiment mal! :razz:

    Marie / chroniqueblonde : La chaleur humaine, c’est pt etre cela que ces gens là recherche..
    Moi je préfère avoir froid! :wink:

    Carinette : Non mais ca va c’est pas si pire.
    Juste que j’évite les heures de pointe quoi.. et du coup j’arrive vers 9h30/45 le matin au bureau :razz:

    annouchka : Tu sais, quand on visite une ville on ne prend pas les transports dans les mm conditions..
    Oui malgré mon Ochlophobie je reste ultra chauvine, j’aime Paris! :biggrin:

  • 9 années ago
    Parfois j’aimerai faire comme toi mais j’ai peur de paraître impolie parce que si on me le faisait je le prendrais certainement mal :eek:
  • 9 années ago
    Pareil, j’ai horreur qu’on me touche et à Montréal c’est agréable pour ça, même si moi aussi il m’arrive de me sentir serrée ici (selon la ligne et l’heure…); cela dit il y a peu il y a eu des problèmes techniques dans le métro et quand il est enfin arrivé, bondé, personne n’osait rentrer dedans alors qu’à mes yeux d’ex-Parisienne, il y avait de la place… j’ai donc fait ma parisienne, je suis rentrée dans le wagon en poussant !
  • 9 années ago
    Non c’pas grave.
    Pareil, tout pareil.
    J’ai pas vécu au Québec, mais j’aime pas qu’on me colle..
    Quand c’est le cas je file des coups de coude ou de sacs, genre ‘oops, je l’ai pas fait exprès’
  • 9 années ago
    Je plussoie complètement je suis pareille!!! Et je parle même pas des frotte-man!
  • 9 années ago
    lol mon Homme est affligée de voir que nous sommes toutes pareilles! :razz:

    MissBrownie : Bon je m’adapte hein
    Qd il s’agit d’un gros gorille de 2 mètres, je pouffe en silence :razz:

    Marlène : lol ça je le faisais aussi! :biggrin:

    emanu124 : C’est exactement ça..
    PAF! ‘Oh excusez-moi’ :twisted:

    dyns : Ah ça c’est le pire du pire, mais heureusement j’ai pas eu à subir!

  • 9 années ago
    j’ai jamais vécu au canada, mais ça ne m’empeche pas d’etre comme ça, je n’aime pas quand on me colle!! :smile:
  • 9 années ago
    Tu sais, en province non plus, on ne pratique pas cette compression. Londres également reste très fair play.
    Pas de chance, c’est justement un des points sur lesquels notre Paris est sauvage…
  • 9 années ago
    :eek: Moi aussi je me déplace si j’ai l’impression qu’on me colle de trop près! D’ailleurs, je déteste qu’on me touche en général et surtout par surprise.

    Une fois, je suis même passée pour une tarée à cause de ça. Dans le bus pour aller à Montréal, j’étais à côté d’un ami que je connais de longue date et je me suis endormie sur lui, comme souvent. Quand, dans mon demi-sommeil, il m’a effleuré le bras, j’ai sursauté et poussé un hurlement… dans un bus. De nuit. Au milieu de gens qui dormaient et qui ont pas compris.

  • 9 années ago
    Je souffre de Ochlophobie depuis toujours, cela m’a valu même de sortir de concert, les pieds devant.
    On confond souvent avec l’agoraphobie, qui est pourtant la peur des grands espaces, alors que l’ochlophobie c’est bien la peur de la foule.

    A t’on un périmètre de sécurité plus large que celui des autres ? une bulle personnelle plus grande ?

    Toujours est il que si je suis cernée, et de trop près, je deviens vite agressive, avant de m’évanouir, inutile de préciser que les soldes en grands magasins, c’est pas pour moi.

Laisser un commentaire

Sur le même thème